Accueil > Histoire > Personnages > Paul Groth, fondateur de l’Institut de Minéralogie

Paul Groth, fondateur de l’Institut de Minéralogie

Après 1870 et le rattachement de l’Alsace à l’Allemagne, une nouvelle université est créée ; elle se dote d’un Institut de Minéralogie ayant à sa tête Paul Groth, un jeune professeur de minéralogie et de cristallographie déjà reconnu comme scientifique de haut niveau pour avoir établit les bases de la classification moderne des minéraux.

Paul Heinrich Groth naît le 23 juin 1843 à Magdeburg (Prusse) et décède à Munich le 2 décembre 1927. Ses études brillantes l’amènent de l’Ecole des Mines (Bergakademie) de Freiberg en Saxe de 1862 à 1865, à l’Université Friedrich-Wilhelm de Berlin où il présente sa thèse en 1868. Il est nommé assistant en physique à Berlin en 1870.

Après la réunion de l’Alsace à l’Empire, et alors qu’il se trouvait encore à Berlin, Paul Groth est appelé par le ministre Franz von Roggenbach (superviseur de la construction de l’Université Impériale de Strasbourg) pour prendre en main l’organisation de l’Institut de Minéralogie nouvellement créé. Il est nommé professeur de minéralogie en 1872 par décision ministérielle et s’installe dans les locaux de l’ancienne Faculté, rue de l’Académie, dans le quartier de la Krutenau. Un budget "illimité" lui permet de constituer un Institut de haut niveau équipé des instruments de recherche les plus modernes de l’époque.

JPEG - 14.2 ko
Paul Heinrich Groth en 1910

Groth poursuivit ses travaux sur la classification des minéraux dont il publia la première version en 1874 : publication maîtresse éditée en trois langues qui lui apporta une notoriété internationale. Du reste, il s’était déjà fait connaître, avant de venir à Strasbourg, par de nombreux articles publiés dans les Annales de Poggendorff, dont l’un s’appliquait à l’amélioration des mesures goniométriques de certains appareils. C’est à Strasbourg qu’il fonde en 1877 la revue Zeitschrift für Kristallographie, éditée aujourd’hui par Oldenburg Verlag.
Il crée dans son Institut strasbourgeois un atelier de modèles cristallographiques et met à la disposition des autres universités la reproduction d’une collection de 743 modèles cristallographiques en bois. Présentée en 1880, cette collection de référence lui valut d’être présentée à la vente dans le catalogue de l’entreprise Krantz à Bonn avant 1925.

Grâce à l’acquisition de plus de 25 000 spécimens minéralogiques, Groth publie en 1878 un volume entièrement consacré à la collection. En six ans, le travail est considérable. La spécialisation du laboratoire de minéralogie s’est particulièrement développée autour de la minéralogie-cristallographie par voies optiques et chimique.

JPEG - 48.1 ko
Cristaux de Herschelite étudiés par P. Groth avant 1880
JPEG - 237 ko
Page du manuscrit de Paul GROTH "Die Mineraliensammlung der Kaiser- Wilhelms- Universität, Strassburg, 1878"

L’éminent professeur cède sa place en 1883 à l’un de ses élèves, Hugo Bücking, pour l’Université de Munich où il prend la direction de l’importante collection de Minéralogie de la Ville.

Le bilan de son séjour à Strasbourg paraît particulièrement positif : le niveau de l’Institut est comparable aux meilleurs en Allemagne.

Paul Groth est considéré en Allemagne comme le plus grand minéralogiste-cristallographe de son temps, à l’instar de René Just Haüy en France.

17 février 2014