Accueil > Ressources pédagogiques > Les supports pédagogiques d’enseignement

Les supports pédagogiques d’enseignement

Relevant intrinsèquement de l’enseignement des sciences, le mobilier pédagogique est élaboré et diffusé par les Universités elles-mêmes ou par des firmes qui eurent cette vocation historique (Krantz à Bonn depuis 1833).

A Strasbourg les collections de ce patrimoine hautement spécialisé représentent quelques 7500 pièces (non compris environ 1500 lames minces réalisées pour l’analyse pétrographique, vers 1860 à 1940) :

- 2773 modèles cristallographiques en bois
- 17 modèles cristallographiques en verre et carton
- 126 modèles des structures atomiques et cristallographiques en fil de fer
- 582 cartes des sciences géologiques et paléontologiques
- 3 modèles en plâtre selon Neumann-Young (avant 1900)
- 5 grands pastels représentant des figures d’interférences uniaxes et biaxes observées en lumière convergente de cristaux taillés perpendiculairement ou non à l’axe optique.
- 1 carte en relief sous vitre de la région de Saverne "Geologische Spezialkarte von Elsass-Lothringen", réalisée par une firme strasbourgeoise vers 1900 (détail)
- 1 relief de la tectonique de la région de Önsingen et de Mümliswil (Jura Suisse)
- 2 Etuis avec des modèles de diamants
- 1 triplex simulant la projection par des lignes imaginaires des axes de symétrie cristallographique simulant un centre de symétrie par le jeu de trois miroirs
- 2 modèles d’une pépite d’or australienne et de platine de l’Oural
- 49 modèles de météorites
- 1 appareil mobile en bois simulant la géotectonique
- 3836 positifs photographiques en verre (vers 1880 à vers 1960)
- 1 globe terrestre de 1872

Un atelier pour la réalisation d’objets pédagogiques (ein Modelliert Werkstatt)

Un premier atelier spécialisé dans la fabrication de supports pédagogique de cours avait été installé par Paul Groth dans l’ancien bâtiment hébergeant l’Institut de minéralogie. Cet atelier, qui se spécialisa dans d’autres réalisations, poursuivit son activité jusqu’en 1918 dans le nouveau bâtiment construit en partie selon les indications de H. Bücking en 1890.

« Un atelier spacieux à l’usage des technicien, dans lequel se trouve une tréfilerie et une machine à façonner les modèles cristallographiques en bois » (Die geräumige Werkstätte des Diener, in welcher zugleich eine Drehbank und zur Anfertigung von Holzkrystallmodellen geeignete Holzschneidemaschine…), 1893 et 1897.

17 février 2014